Remove some parts, detailed on other pages.

svn path=/trunk/; revision=2937
pull/8/head
ruffy 20 years ago
parent c691a6013d
commit f1aac05fa2

@ -28,7 +28,7 @@
<p>Le groupe de travail a été mis en place le 7 janvier 2002 par
l'<a href="http://www.april.org">APRIL</a> et la
<a href="http://france.fsfeurope.org/index.fr.html">FSFE France</a>.
<a href="http://france.fsfeurope.org/index.fr.html">FSF France</a>.
L'idée originale est de Pierre Jarillon (président de
l'<a href="http://www.abul.org">ABUL</a>. L'objectif est
d'obtenir le classement des logiciels libres au patrimoine immatériel
@ -41,9 +41,9 @@ de licences. Il est ici question de libert
Liberté de copier, d'étudier, de modifier et de redistribuer des logiciels
ou des documentations. Égalité, les mêmes droits pour tous les
utilisateurs, sans discrimination. Fraternité, car il s'agit de partage et
d'entraide. Ajoutons que le logiciel fait déjà partie du patrimoine de l'humanité,
de fait. Nous cherchons à obtenir cette reconnaissance par l'UNESCO. Les valeurs
précitées sont communes à la communauté du libre et à l'UNESCO.</p>
d'entraide. Ajoutons que le logiciel libre fait déjà partie du patrimoine de
l'humanité, de fait. Nous cherchons à obtenir cette reconnaissance par l'UNESCO.
Les valeurs précitées sont communes à la communauté du libre et à l'UNESCO.</p>
<p>Voyons maintenant ce que cette reconnaissance amènerait plus
particulièrement à la communauté du libre. D'abord un soutien énorme,
@ -51,12 +51,12 @@ car l'UNESCO est une organisation parmi les plus importantes et b
d'une aura importante. Cela donnerait une reconnaissance majeure au libre, ainsi
qu'une très large diffusion. Une promotion à l'échelle planétaire en
quelque sorte. Enfin cela accorderait aussi une protection juridique aux
logiciels libres (via le service juridique de l'UNESCO), contre les menaces
qui pèsent sur lui, que j'évoquerai tout à l'heure.</p>
logiciels libres (via le service juridique de l'UNESCO), contre les
<a href="links.fr.html">menaces</a> qui pèsent sur lui.</p>
<p>Commençons par nos arguments éthiques/philosophiques. Nous avons déjà parlé
des valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité, de notre philosophie
bénéfique à l'humanité entière. J'ajouterai aussi la valeur de transparence
bénéfique à l'humanité entière. Ajoutons aussi la valeur de transparence
qui prévaut dans notre communauté. Enfin il faut bien voir que seul le
logiciel libre peut être considéré comme patrimoine mondial. «&nbsp;To serve
humanity with software, software should be free, because software belong to
@ -104,64 +104,15 @@ ou un parti d
protégées et n'importe qui peu reprendre le projet de son côté si
nécessaire.</p>
<p>Voyons maintenant les faits&nbsp;: le logiciel fait déjà partie du patrimoine de
l'humanité, comme dit plus haut. Et il bénéficie de nombreux soutiens, de
gouvernements, d'associations, d'entreprises, et de plus en plus
<p>Voyons maintenant les faits&nbsp;: le logiciel libre fait déjà partie du
patrimoine de l'humanité, comme dit plus haut. Et il bénéficie de nombreux
soutiens, de gouvernements, d'associations, d'entreprises, et de plus en plus
d'utilisateurs. L'UNESCO a d'ailleurs déjà un
<a href="http://www.unesco.org/webworld/portal_freesoft/">portail consacré au
logiciel libre</a> et mène aussi des
<a href="http://www.unesco.org.uy/informatica/consorcio/index.html">actions en
Amérique Latine</a>.</p>
<p>En 7 mois, notre groupe de travail a rassemblé des informations et accumulé
les contacts, avec P. Quéau, directeur de la division société de
l'information de l'UNESCO, avec A. Abid, responsable du
<a href="http://www.unesco.org/webworld/mdm/fr/index_mdm.html">projet
«&nbsp;Mémoire du monde&nbsp;» de l'UNESCO</a>, avec P. Aigrain, chef de secteur
«&nbsp;Open source and free software; media technology&nbsp;» de la Commission
européenne et avec la commission nationale française de l'UNESCO (au ministère
des Affaires Étrangères). Nous avons aussi lancé une invitation au directeur de
l'UNESCO pour les <a href="http://lsm.abul.org">Rencontres Mondiales du Libre</a>
(voir notre <a href="lsm2002/index.fr.html">action aux RMLL 2002</a>).</p>
<p>Nous affûtons toujours nos arguments sur une inscription au projet
«&nbsp;patrimoine immatériel mondial&nbsp;» de l'UNESCO, et nous sommes confiants
sur le projet «&nbsp;mémoire du monde&nbsp;» de l'UNESCO, pour lequel nous allons
déposer un dossier dans les semaines qui viennent. Nous allons aussi étendre notre
action en recherchant de l'aide auprès d'autres associations, groupes et
gouvernements.</p>
<p>Côté soutien, nous comptons les grosses associations françaises du libre
(AFUL, APRIL et FSFE France), ainsi que la FSF Europe et la FSF, ainsi
qu'un grand nombre de groupes d'utilisateurs de logiciels libres. Des
contacts sont prévus avec les associations africaines du libre déjà
sensibles au sujet, ainsi qu'avec des associations gouvernementales comme
l'ATICA, et des groupes comme FreePatents, EuroLinux, etc.</p>
<p>Parmi les menaces pesant sur la communauté du libre, les plus graves sont
les brevets logiciels (voir les dossiers sur le sujet de l'alliance
EuroLinux ou de l'ABUL), qui menacent l'innovation en informatique en
général d'ailleurs, ainsi que les lois liberticides comme les DMCA et
CBDTPA (ex-SSSCA) états-uniens, et l'EUCD européen (directive en cours de
transposition en France). On pourrait aussi parler de la disparition des
vieux logiciels.</p>
<p>PS&nbsp;: et je tiens à préciser pour éviter toute confusion&nbsp;:
il ne faut pas confondre le
<a href="http://www.unesco.org/culture/heritage/html_fr/index_fr.shtml">patrimoine
mondial matériel de l'humanité</a> avec le
<a href="http://www.unesco.org/culture/heritage/intangible/html_fr/index_fr.shtml">patrimoine
mondial immatériel de l'humanité</a>.</p>
<p>Le patrimoine matériel ne concerne que les lieux et monuments. La
définition du patrimoine immatériel est par contre plus sujette à
interprétation : «&nbsp;Le patrimoine immatériel pourrait être défini
comme l'ensemble des manifestations culturelles, traditionnelles et populaires,
à savoir les créations collectives, émanant d'une communauté, fondées sur la
tradition.&nbsp;» Il est à noter que le partage de la connaissance était
auparavant une tradition, et que le logiciel a d'abord été «&nbsp;libre&nbsp;» avant
d'être propriétaire.</p>
<p>Responsable du groupe&nbsp;: Benoît Sibaud (bsibaud@april.org)</p>
</div> <!-- The footer will be inserted here -->

Loading…
Cancel
Save